Le père noël s’appelle Fernand.

Voilà déjà 3 ans que j’ai découvert Grand littoral. Cette grande galerie commerciale en plein coeur de Saint Antoine, surplombant la baie de Marseille. On m’a toujours appris à éviter ces endroits que je trouve aujourd’hui par la force des choses très angoissants. Grandes allées bruyantes et désagréables dans lesquelles le seul mot d’ordre est la consommation. Où sont passées les jolies boutiques pleines de charmes dans les ruelles?… mais il faut vivre avec son temps. Alors il y a donc trois hivers je postule pour être la photographe du père Noël.

Je découvre alors l’endroit et surtout la population modeste et attachante. Des familles entières et bordéliques qui se mettent à 10 sur la photo : tous les âges petits grands papa maman, oncle tante cousine. Excellent. Certains arrivent « habillés comme des Milords » dixit Fernand, d’autres, déguisés en lutins ou en père noël. Il n’y a pas de règle, pas de religion, tout le monde craque pour poser près du barbu : gitans, espagnols, arabes, français, turcs, arméniens, anglais, maman libre, papa radin, maman voilée, enfants gâtés, petits anges : TOUT Y EST. Un bonheur de mélange culturel. Et puis, ce qui a de bien avec ce stand, c’est que oui, bien sûr on fait notre beurre nous aussi mais on offre un peu de magie, tout de même !

Alors je suis revenue l’an dernier et, cette année, j’ai remis le couvert, avec Fred, mon acolyte au top sorti tout droit de la grande usine du centre bourse. Là bas, il y a passé 20 ans, et toujours avec le même père Noël!

Un mois avant l’arrivée des cadeaux, ça bouge. Les allées et le carrefour s’illuminent, s’ornent de boules et de guirlandes. Le stand du père noël a poussé comme un champignon pendant la nuit. Jérome à passé deux mois à découper, poncer, assembler et peindre les planches en bois du traineau, des cabanes et des jolies barrières. Il est épuisé mais ça y est : tout est installé. Le traineau du père noël est en place pour accueillir les petits bouts. Ils arrivent, les yeux écarquillés, à la fois enchantés et déconcertés par ce barbu impressionnant. Père noeeeeeeeeel Père noeeeeeeeeeeeeeeel! Hohoho bonjour les enfants. Fernand, caché sous sa grande barbe et son costume rouge, ne rechigne pas à jouer le jeu. Il aime les enfants et ça se sent. « Tu es très gentil toi » « Qu’est ce que tu as commandé? » « Tu vas avoir plein de cadeaux, j’ai tout préparé! » quelle gentillesse dans ce petit bout d’homme qui tous les ans, depuis 8 ans, se laisse photographier dans son costume pour gâter lui même ses enfants et petits enfants à Noël. Alors quand les gosses arrivent au stand et me demandent discrètement si c’est le vrai père noël je n’ai aucun scrupule à leur répondre « bien sûr que c’est Lui. »

 

 

_MG_8223 copy_MG_8206 copy

Lorsque Fernand s’attaque à ce mois de travail, c’est toute une organisation : dans sa cabane, il installe sa minuscule petite table, à peine plus large qu’un tabouret et joliment peinte par sa petite femme. Il la protège avec une mini nappe et dispose dessus son équipement : un thermos plein de café bien chaud pour ses pauses, une tasse, du lait (oui ce n’est pas une légende le père noël adooore le lait) un parfum, et quelques bonbons qu’il distribue aux enfants tout au long de la journée. Il accroche un petit miroir dans le coin et Jerôme lui installe des patères pour qu’il puisse y accrocher ses vêtements. Lorsqu’il sort de sa cachette, il est parfaitement métamorphosé… bien qu’il ait parfois un peu le bonnet de travers. C’est un beau Papa Noël.

_MG_8176 copy_MG_8175 copy

Sa femme chérie, qu’il aime et respecte du plus profond de son coeur vient parfois le voir sur sa scène. Il s’adorent tous les deux et elle lui prépare gentiment, tous les soirs, son petit repas pour la pause déjeuner du lendemain. Il a fallu trouver des combines, car manger froid tous les midis en plein mois de décembre… c’est pas très agréable. Et sortir pour aller se prendre un sandwich, 1, ça coûte cher et 2, ça prend du temps. Déjà qu’il faut se changer…Alors Fernand a trouvé la solution. Le tupperware thermos Miracle qui garde le repas au chaud jusqu’à 13h, l’heure de la pause tant attendue.

Tous les jours je lui pose la question : Alors, Fernand, c’est quoi aujourd’hui, le plat du jour ? « Un pot-au-feu » il adore ça et je le vois à son grand sourire, enfin, plutôt à ses yeux illuminés, car le sourire bien que détectable est caché sous sa grande barbe. Un autre jour il me répondra « Oulala aujourd’hui je sais pas. J’ai même pas regardé dans la boite ; c’est la surprise ! » ou « Paella » (prononcez bien les L et le A)

Niveau confort, Fernand a toujours utilisé un coussin en guise de ventre, mais cette année, il assume sa minceur, beaucoup de proches le lui ont dit : c’est pareil, tu es tout aussi crédible ! Il faut dire que c’est plus agréable pour lui, il se sent plus léger. Autre détail et pas des moindres, la fameuse barbe : au bout de quelques jours imaginez cette matière synthétique frotter contre votre menton et votre bouche : quelle horreur… ça gratte, ça pique, ça démange… Alors madame la plus gentille des dames coud à Fernand et à tous les pères noël que Jérome embauche une jolie doublure en satin. Le frottement devient bien plus supportable.

_MG_8215 copy_MG_8196 copy_MG_8195 copy_MG_8192 copy

Arrivent les enfants : il y a les grands, ceux qui viennent tout sourire et tout émerveillés avec plein de magie dans les yeux. Ils apportent leur lettre, racontent ce qu’ils veulent sous le sapin, posent des questions existentielles, viennent et reviennent plusieurs fois par semaine, par jour même. Ils racontent comment ils ont été sages et certains promettent de laisser le 24 au soir leur sucette sous l’arbre, le Père noël la prendra, quand il viendra, et hop, à la place un joli cadeau en plus de ceux prévu (ceux de la liste..!) Trop facile tout ça pour Fernand, il se régale. Il y a les bébés, aussi qui souvent dorment ou qui ne comprennent pas encore. Ils se laissent manipuler, on les pose, il font une belle photo, toujours craquante, et ne s’en rendent même pas compte. Un vrai bonheur pour nous trois. Peu de bruit, et du trop mignon. Génial! Mais attention, ce n’est pas toujours ça, le stand du père noël : car entre les deux il y a ceux que Fernand appelle les « casques à boulons » : tous ceux qui ont demandé dix huit fois à leur parents d’aller voir le père noël mais qui arrivés devant lui ne savent plus trop sur quel pied danser et n’osent plus s’approcher, ou bien ceux qui, quelques peu forcés par leurs parents qui voudraient bien un souvenir se retrouvent nez à nez avec la bête et sont complètement tétanisés.
Chacun réagit à sa manière ; certains poussent des hurlements en s’agrippant à maman d’autres se laissent faire jusqu’à être assis a coté de lui et bougonnent, trop impressionnés. C’est fatiguant, d’être un père noël respectable, je vous le dis…

Mais Fernand sait y faire et chaque année il réussit, aidé par le super photographe et quelques peluches à calmer un bon nombre d’enfants, malgré sa fatigue qui s’installe de jour en jour… Jours qu’il compte par ailleurs : « On monte on monte on monte mais ne t’inquiète pas mon petit lutin, lundi (au milieu pile poil du nombre de jours) on va être en chute libre!!! » Alors là, quand on « redescend », comme il dit, on est trop contents. Et chaque jour qui passe : plus qu’un lundi, plus qu’un mardi, plus qu’un samedi… jusqu’à ce qu’il prononce ces phrases qui le mettent davantage en joie que les enfants : « après demain je viens!!! » « demain je viens!!!! » « ce soir je viens!!!!!! » Alors là, c’est la délivrance. Que du bonheur. On sent la fin, bientôt terminées toutes ces longues journées usantes passées dans ce brouhaha infernal de la période des fêtes!

Avec ses yeux bienveillants et rassurants, Fernand, c’est le meilleur : Les parents le savent, ils reviennent chaque année, trop contents de voir leurs enfants grandir sur les photos, à coté du même Père Noël… Il faut dire que, quand ils auront bien grandi et qu’ils fouilleront les placards, ils riront aux éclats en se voyant, boudant, riant ou pleurant dans les bras de l’homme en rouge. C’est bien à ça que sert la photo….

_MG_8228 copy_MG_8190 copy_MG_8186 copy_MG_8173 copy_MG_8178 copy

Aujourd’hui le costume est tombé, pour son plus grand bonheur, et le stand est démonté, Fernand reprend sa jolie retraite et vaque entre vacances sur la Côte d’Azur et mise au vert en Haute Savoie… la vie continue jusqu’à Noël prochain! En attendant je vous souhaite une bien belle année, pleine de rencontres comme celles ci.

_MG_8244 copy

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s