Guapa Claudia

 

 

 

 

_mg_5215-copie

 

 

Elle est toute jeune mais dans son regard il y a déjà une femme. Claudia est galicienne, de passage dans notre sud pour quelques mois. Je veux la rencontrer, sa galerie instagram dégage une douceur qui m’interpelle.

 

 

_mg_5300-copie

 

 

 

 

Claudia accepte de venir à Marseille, avec son amie Sandra, elles ont le même âge, la même insouciance et la même soif de découvrir ce sud qui leur tend les bras. Je les récupère à la Gare, dans mon petit 4×4 vert.  Nous parlons un anglais parsemé de français et d’espagnol, et nous filons vers les Goudes. Elles m’avouent qu’on leur a dit que Marseille est dangereuse… je ris doucement: « Vous me direz ce que vous en pensez ce soir ». A Callelongue, puis aux Goudes, elles n’ont pas l’air vraiment inquiètes… à la Baies des Singes le vent souffle très fort et nous donne des frissons.  Claudia crapahute devant mon sur ce petit escalier creusé dans la roche blanche.  Nous y sommes, les premiers déclenchements s’enchainent. Je la guide un peu, pas trop, son allure est si naturelle. Pas de maquillage, une combi vert d’eau, les cheveux aux vents et des jambes fines et musclées. L’appareil ne lui fait pas peur, son regard est posé, son attitude sans chichi est magnétisante. Elle ne joue à rien, ne porte aucun masque. La blancheur du lieu nous éblouît et poétise l’atmosphère.

 

 

 

_mg_5353-copie

 

 

_mg_5177-copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_mg_5225-copie

 

 

_mg_5291-copie

 

 

_mg_5110-copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_mg_5201-copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_mg_5326-copie

 

 

 

Arrivées sur la petite plage cachée et si merveilleuse des Phocéens. Les filles commencent à comprendre Marseille. Près du cabanon bleu, sous les fenètre colorées, sur le sable clair et face aux vagues un peu brusque, nous dejeunons sous le soleil qui nous réchauffe un peu. A l’abri du vent, il fait chaud, c’est encore un peu l’été. Nous continues le voyage en prenant de la hauteur, en allant voir celle qui nous protège, tous là haut. En passant par les ruelles raides et vertigineuses du roucas, puis de Vauban, on atteint la pinède, qui cache une mer de tuiles rouges, puis, en levant la tête, nous y sommes, Notre Dame de La Garde nous invite dans sa demeure. J’explique les ex voto qui orne les murs et pendent du plafond, je leur fais faire le tour, ici c’est le Vélodrome, for football you know, and this is were you come, la Gare Saint Charles. Et là, les Friouls, il faut que vous y alliez!  Les filles ne s’imaginaient pas une ville aussi grande, aussi étendue. Je suis contente car je crois que je leur ai fait un petit peu aimer ma ville. Elles sont captivées.

 

 

 

_mg_5560-copie

 

 

 

 

_mg_5423-copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_mg_5487-copie

 

 

 

_mg_5505-copie

 

 

 

_mg_5573-copie

 

 

_mg_5600-copie

 

 

 

 

 

 

 

_mg_5659-copie

 

 

 

 

 

_mg_5650-copie

 

 

 

 

 

_mg_5626-copie

 

 

 

_mg_5623-copie

 

 

 

 

 

Je dois les ramener à la Gare mais elles décident de rester pour aller faire un peu de shopping, lorsque je les dépose, je leur dit, faites attention, c’est dangereux Marseille ! Elle rient et claquent la porte, l’air sereines.  Mission réussie.Moment exquis!

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Guapa Claudia

  1. Pingback: Sol de Invierno

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s