Demoiselle Automne

Les nuages filent, le soleil tombe, le froid glace la peau claire d’Anouk.
Enfile cette robe, poursuivre les nuages… Elle t’aidera a t’envoler.
Danse! dans l’ocre brune de la jetée.

Au port les bateaux se cognent sur leurs cotés, la nuit vient prendre sa place. Cette fois, le velours bordeaux vient t’enrober. Tu es prête pour ce soir, dans ton costume grenat.

 

mesdemoiselles000 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles002 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles004 copie

 

 

 

mesdemoiselles008 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles009 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles010 copie

 

 

 

mesdemoiselles011 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles012 copie

 

 

mesdemoiselles013 copie

 

 

 

mesdemoiselles015 copie

 

 

 

mesdemoiselles016 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles019 copie

 

 

 

mesdemoiselles020 copie

 

 

 

mesdemoiselles022 copie

 

 

 

mesdemoiselles024 copie

 

 

mesdemoiselles025 copie

 

 

mesdemoiselles028 copie

 

 

mesdemoiselles029 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles031 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles033 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles035 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles036 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles039 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles040 copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

mesdemoiselles041 copie

 

 

 

 

mesdemoiselles042 copie

 

 

 

mesdemoiselles043 copie

 

 

 

mesdemoiselles049 copie

 

 

mesdemoiselles045 copie

 

 

 

mesdemoiselles047 copie

 

 

 

mesdemoiselles048 copie

 

 

 

 

 

Edito réalisé pour Mes Demoiselles Paris 
avec la belle Anouk Benjamin et notre maquilleuse Malwine Douguet-Bronnec

Tizi N’Test : la route des merveilles

On aime dire « le meilleur pour la fin »… ça n’a pas loupé. On s’engage sur la route R203, depuis Taroudant, direction Marrakech. C’est le Tizi N’Test. Au départ, nous ne sommes pas très sûrs de nous. La route est en travaux, on doit s’engager sur une portion de terre battue en slalomant entre les camions de chantiers durant plusieurs kilomètres. Va-t-on pouvoir arriver de l’autre coté du col?

Nos doutes se dissipent vite ; la route commence à grimper, nous sommes presque seuls et les paysages nous éblouissent déjà. C’est renversant, encore plus grand, encore plus beau, encore plus impressionnant que tout ce que nous avons pu déjà traverser durant le voyage. Les virages s’enchainent, nous prenons de la hauteur, la vue se dégage. On s’arrête pour une photo à la Belle Vue, un berbère nous alpague et nous vend des bijoux sans trop de difficulté, autour d’un thé à la menthe, qu’il nous offre, bien entendu ! Il a un regard magnifique, nous raconte ses histoires berbères auxquelles on décide de croire. C’est une pause agréable, et bien que notre étiquette de touristes ne lui ait pas échappé, on est heureux d’échanger avec ce sympathique monsieur.

 

 

L1100125 copie

 

 

L1100126 copie

 

 

_MG_0628 copie

 

 

_MG_0646 copie

 

 

L1100130 copie

 

 

_MG_0647 copie

 

La route continue, nous passons le col, le paysage verdit, et nous commençons à redescendre, apercevant le lit de la rivière bordée d’arbres bien vert qui contrastent avec les montagnes pelées.

Nous arrivons à Tinmel, pour découvrir cette majestueuse mosquée du XII eme siècle. Elle est en retrait par rapport au village, sur un promontoire. Ce magnifique cube de couleur ocre, de loin, interpelle, on a envie de s’approcher. Lorsque nous arrivons sur place, il n’y a que nous. Les visiteurs précédents viennent tout juste de partir. Quel bonheur de pouvoir visiter un lieu si puissant en étant presque seuls. Presque, car il y a tout de même notre guide, au regard bienveillant, qui nous apprend l’histoire de ce lieu très spirituel. Aujourd’hui la mosquée est ouverte au public car elle a été désacralisée. Enfin, sur le papier, car il est certain qu’elle a gardé une force incroyable, ces lieux là ont leur histoire incrustée dans les murs. On se promène dans les allées, on imagine comment c’était avant. Deux hiboux, avec leurs deux bébés, nichent dans la charpente de l’une des deux tours. Nous pouvons les voir dormir, accrochés à leur poutre, sous nos yeux ébahis. Le soleil entre dans les allées, la lumières est douce mais intense, rougeoyante. On nous explique que Tinmel etait un haut lieu spirituel à l’époque, Tinmel veut d’ailleurs dire « Ecole », on y apprenait spiritualité et religion. La mosquée recevait de très nombreux fidèles, tous les jours, cinq fois par jour.

 

_MG_0655 copie

 

 

 

 

 

 

L1100138 copie

 

 

 

_MG_0667 copie

 

 

_MG_0678 copie

 

 

_MG_0662 copie

 

 

_MG_0670 copie

 

 

_MG_0685 copie

 

 

_MG_0691 copie

 

 

_MG_0694 copie

 

 

 

_MG_0712 copie

 

 

Juste en face, nous allons nous installer chez Abdou, sur sa si mignonne terrasse, avec vue sur la vallée. Malgré le ramadan, il nous prépare une omelette berbère dont on se souvient encore, préparée avec tant d’humilité et de générosité. Son regard pétille, sa fille vient vite apporter du pain, cuisiné par sa femme, nous confie t-il. Sans doute le plus réussi du voyage. Ce moment est divin, de gracieuses énergies circulent ici. On déguste, sous le regard d’Abdou, inquiet de savoir si nous avons aimé son plat, et si souriant de voir qu’en effet, on se régale.

 

 

 

_MG_0716 copie

 

 

_MG_0720 copie

 

 

_MG_0725 copie

 

 

 

_MG_0726 copie

 

 

_MG_0741 copie

 

 

_MG_0746 copie

 

Le coeur et l’estomac repus de bonnes choses, on poursuit notre chemin, jusqu’à chez Mohammed ; ici, les merveilles vont continuer.

Il nous rejoint à Tahnaout, et nous suivons son gros 4X4 Toyota sur la piste qui mène à son Riad. On croise des moutons, on traverse un village reculé mais vivant, et, plein de poussière mais contents, on se gare sur le parking de Tigmi Nomad.

 

_MG_0748 copie

 

 

_MG_0755 copie

 

 

_MG_0758 copie

 

La maison est superbe, sans parler de la piscine, qui domine une vallée bien verte et nous offre cette vue panoramique sur les collines et sur un magnifique village perché. Nous nous installons dans notre chambre et puis nous sommes accueillis avec un thé à la menthe que nous savourons près de la piscine. Mohammed vient discuter avec nous, cet endroit, il l’a construit de ses mains (et à dos d’âne) durant sept ans. C’est son village d’origine, où vit sa famille. Il y est revenu après ses plusieurs vies. Il a été nomade très longtemps, puis il a travaillé dans un Riad à Marrakech. Depuis environ 1 an et demi, il a lancé ce Tigmi Nomade, où chaque détail a été pensé. Une maison traditionnelle, à l’ancienne, avec tous les détails d’époque. Chaque chambre a bénéficié d’un soin particulier. Chacune son ambiance, sa couleur. Nous avons la chance de visiter toutes celles qui sont libres. Les meubles, les tapis, les objets on été récupérés, chinés, négociés. Chaque recoin de ce bâtiment a une histoire, une anecdote, que Mohammed nous raconte avec plaisir.

Le soir nous dînons sur place un délicieux tajine. Nous sommes vraiment conquis par cet endroit, je le recommande à tous ceux qui vont passer quelques jours à Marrakech. La maison n’est qu’a 30/40 minutes de la ville, et vous pouvez être directement récupérés à Marrakech.

Nous serions bien restés quelques jours mais notre voyage touche à sa fin. Nous reviendrons ici, pour passer quelques jours et visiter les environs…

 

 

_MG_0762 copie

 

 

 

_MG_0763 copie

 

 

 

_MG_0767 copie

 

 

 

_MG_0769 copie

 

 

 

_MG_0770 copie

 

 

 

_MG_0774 copie

 

 

 

L1100170 copie

 

 

 

_MG_0775 copie

 

 

 

_MG_0818 copie

 

 

 

_MG_0824 copie

 

 

 

_MG_0831 copie

 

 

 

_MG_0832 copie

 

 

_MG_0848 copie

 

 

 

 

_MG_0838 copie

 

 

 

_MG_0846 copie

 

 

 

 

 

 

De Tafraoute à Taroudant

Après notre nuit à l’Ane Vert, évitant Agadir, nous descendons vers Tafraoute, la route est majestueuse, de la descente vers l’océan au serpentin entre les montagnes. Nous nous faufilons au travers de nombreux villages, presque déserts. C’est le ramadan, et c’est l’heure de la sieste. Il y a très peu de vie et presque pas de circulation. Cela donne au voyage quelque chose d’envoûtant. Les mosquées rouges défilent, les écoles peintes aux couleurs pastels, les kasbah, les agadirs et les tentes berbères parfois et toujours les chèvres et les ânes aux abords des chemins.

 

 

_MG_0389 copie

 

 

 

_MG_0404 copie

 

 

 

_MG_0403 copie

 

 

 

_MG_0442 copie

 

 

_MG_0450 copie

 

 

 

_MG_0465 copie

 

 

 

_MG_0464 copie

 

 

_MG_0468 copie

 

On grimpe par la route la plus tortueuse, Ait Baha, Tizourgane, Tagmoute Ihouzine, le paysage évolue à chaque instant et c’est un vrai bonheur. Les montagnes foncent, la végétation disparait, jusqu’au moment où il faut redescendre dans la vallée de Tafraoute, quelle beauté! Les palmiers côtoient les murs rouges, le paysage verdit au milieu de cette roche brune.

 

 

_MG_0476 copie

 

 

_MG_0477 copie

 

 

_MG_0492 copie

 

 

_MG_0490 copie

 

 

_MG_0493 copie

 

 

_MG_0484 copie

 

 

_MG_0501 copie

 

 

_MG_0505 copie

 

 

_MG_0515 copie

 

 

_MG_0519 copie

 

 

_MG_0520 copie

A Tafraoute, en milieu d’après midi, on arrive avec la faim au ventre. Il fait chaud, presque tout est fermé. Les rues sont vides et colorées, mais on a la chance de tomber sur un couple qui cuisine à l’extérieur. Pour rien du tout, nous dégusterons une merveilleuse crêpe aux légumes et aux épices, cuite sous nos yeux, c’est un peu huileux mais tellement délicieux.

Notre logement, la Maison Tigmi Ozro est parfaite, la chambre un peu bariolée est méga propre et super confortable et la terrasse sur le toit offre une vue magnifique sur les montagnes.
Le soir les gens sortent à la tombée de la nuit, nous goûtons la Harira, la soupe qui se boit traditionnellement pour rompre le jeûne, délicieuse au restaurant le Marrakech où l’accueil est simple, et où l’on mange très bien pour pas très cher. La nuit la vie est animée jusqu’à pas d’heure, de notre chambre on entend chanter et danser…

 

_MG_0521 copie

 

 

_MG_0522 copie

 

 

_MG_0523 copie

 

 

_MG_0525 copie

 

 

_MG_0526 copie

 

 

_MG_0528 copie

 

Au petit matin, nous irons voir ces rochers ronds peints par Jean Vérame en 1985 Le bleu est un peu passé mais le lieu est superbe et la petite piste qui nous y amène est sympa et entretenue.

_MG_0533 copie

 

 

_MG_0539 copie

 

 

 

_MG_0541 copie

 

Notre chemin se tourne maintenant en direction de Taroudant, où nous allons passer la prochaine nuit … la route est comme toujours incroyable, et nous sommes agréablement surpris de les trouver toutes en très bon état. Nous nous sommes lancés, sur les conseils d’un local dans la route P1723. Nous avons un peu hésité, car notre GPS ne l’indiquait pas, nous ne savions pas trop à quoi nous attendre mais ces conseils étaient précieux,  car non seulement cette route est épatante de beauté, elle traverse de nombreux villages berbères, mais elle permet aussi de rejoindre Taroudant en un temps record. Une descente abrupte, en lacet, est somptueuse et mène à une infinie ligne droite qui fonce vers Taroudant.

 

_MG_0546 copie

 

 

 

_MG_0548 copie

 

 

 

_MG_0552 copie

 

 

_MG_0560 copie

 

 

_MG_0573 copie

 

 

_MG_0575 copie

 

 

_MG_0590 copie

 

 

_MG_0595 copie

 

 

_MG_0596 copie

 

 

_MG_0600 copie

N’essayons pas de rentrer en voiture dans l’enceinte de la ville, à l’entrée on trouve facilement de l’aide en indiquant notre Riad et ni une ni deux, on se met à suivre une mobylette, sur fond des imposants remparts, qui nous emmène à une autre porte. Il nous aide a vider nos bagages puis nous montre où garer la voiture jusqu’à demain. Pratique, efficace.

Le Riad Maryam où l’on débarque est agréable, malgré la chambre toute verte qui pique un peu les yeux ! On pose nos valises, et on part à la découvert de cette mini Marrakech. On entend des « Marrakech Arnakech », ici on a des bon prix et on vous embête pas » c’est vrai que nous sommes un peu moins sollicités bien que nous trouvions un homme adorable qui nous fait faire le tour du souk, des artisans et de cette ville vivante et agréable.

Il y a cette jolie place où ils jouent de la musique, on s’installe a un des cafés, et gentiment on nous propose de déjeuner, malgré le ramadan. Nous nous retrouvons bichonnés par un serveur attentionné qui prend bien soin de nous ; entrée/plat/dessert improvisés pour nous si gentiment…

 

 

_MG_0601 copie

 

 

_MG_0607 copie

 

 

_MG_0608 copie

 

 

_MG_0612 copie

 

 

_MG_0609 copie

 

 

_MG_0615 copie

 

 

_MG_0610 copie

 

 

_MG_0616 copie

 

 

_MG_0619 copie

 

 

_MG_0620 copie

 

 

_MG_0624 copie

 

 

Demain nous repartons par la route du Tizi n’ test … dernière étape du trip mais pas des moindres…

PILAR

Sous les yeux bienveillants de la Bonne Mère, sous le soleil de Marseille, dans leur appartement cosy aux couleurs claires, Domitille et Juan préparent l’arrivée d’une petite princesa à moitié mexicana. Bienveillance, douceur, patience… la première fois que je viens chez eux, on sent que cette baby est attendue avec amour. La petite Pilar pointera le bout de son nez, sage, calme, sereine. Elle est si jolie, et leur cocon est si doux… J’imagine Pilar, dans 20 ans, qui ouvrira l’album, ils sont beaux, papa et mamans…

 

 

 

 

_MG_0977 copie

 

 

_MG_0912 copie

 

 

_MG_1226 copie

 

 

 

_MG_7656 copie

 

 

 

_MG_1100 copie

 

 

_MG_0929 copie

 

 

_MG_1111 copie

 

 

 

_MG_7554 copie

 

 

 

 

_MG_7627 copie

 

 

 

_MG_7649 copie

 

 

 

_MG_7597 copie

 

 

 

_MG_7566 copie

 

 

Séances grossesse, naissance, famille, copines à partir de 100 euros, contactez moi en MP
caroline.feraud@gmail.com

Une nuit à l’Ane Vert

Gais comme des pinsons dans notre carrosse Samicar*, nous quittons la belle Essaouira, cap vers le sud. Les routes cabossées bordées d’arganiers, d’ânes et de biquettes filent tout droit entre mer et nature. Une heure cheveux aux vent à s’émerveiller de cette beauté vert argan, bleu océan.

Près de l’eau, quelques cabanes de pêcheurs aux volets azurs, nous sommes dans un monde parallèle, en pleine nature, au pied d’une falaise. Quelques hommes nous saluent prenant le soleil sur les murs de pierre, tels des chats. C’est ici que débute la piste qui mène à l’Ane Vert ; caillouteuse, hors du temps, notre Duster  traverse la rivière presque asséchée et grimpe fièrement jusqu’à notre demeure du soir.

Havre de paix à la vue resplendissante, Eco Lodge, spot de surf, résidence d’artiste.. ici l’équipe travaille à l’unisson. Chacun bricole ça et là, et les fragments du puzzle se rejoignent harmonieusement. La pièce maîtresse, c’est cet immense bar ouvert sur la splendide terrasse qui domine la plage. La vue est dingue. L’ambiance décontractée.

A quelques minutes à travers les dunes, la plage ventée est sublime, nature, sauvage. Pas de surfer aujourd’hui, le vent trop violent écrase les rouleaux.

Le soleil se couche face à nous, lovés dans un énorme sofa. Les bougies s’allument, la guitare résonne derrière nous, et le dîner va être servi. Un plat végétarien et un plat de viande, raffinés, cuisinés avec amour, délicieux, divin, comme le moment. La cuisinière marocaine est généreuse.

Cette nuit dans la tente berbère Habibi, le vent chante dans la tenture, et si l’on croisera quelques belle araignées, on sera sous le charme du luxe de la simplicité.

Au petit déjeuner on a le choix : c’est salé ou sucré… toute personne nous connaissant un peu saura deviner qu’on a opté tous les deux pour l’assiette salée. Nous ne sommes pas en reste, c’est de loin le meilleur petit déjeuner du voyage. Notre merveilleuse cuisinière nous a concocté une omelette berbère aux saveurs puissantes : c’est un régal.

Nous reprenons la route ce matin, cap vers Tafraoute … nous n’avons pas fini d’en prendre plein les yeux

_MG_0309 copie

 

_MG_0296 copie

 

_MG_0292 copie

 

_MG_0319 copie

 

_MG_0345 copie

 

L1100059 copie

 

L1100051 copie

 

_MG_0321 copie

 

_MG_0322 copie

 

L1100048 copie

 

_MG_0338 copie

 

_MG_0340 copie

 

_MG_0346 copie

 

L1100044 copie

 

_MG_0343 copie

 

L1100049 copie

 

_MG_0320 copie

 

_MG_0374 copie

 

 

_MG_0367 copie

 

 

 

_MG_0354 copie

 

 

L1100042 copie

 

 

L1100056 copie

 

_MG_0336 copie

 

 

Samicar : location de voiture, pas cher, efficace, fiable, voiture au top (200 euros pour 4 jours avec un Dacia Duster)

L’Ane Vert vous pouvez aller visiter leur très joli site internet

Jeanne Source : le défilé des amoureuses

Elles sont amoureuses. Elles ne sont qu’amour, elles sont l’amour. Jeanne Source veille sur la meute de louves, attentive au moindre pli, au petit noeud. La tension monte derrière les rideaux bleus, leurs regards s’immiscent au milieu.  Le public s’installe sur les grands bancs, elles vont entrer en scène. Dentelles, dos nus, les longues et fines robes si bien portés défilent devant nous avec la légèreté de la joie, au son des Voiles, de Poom.

Augustine, Pia, Joséphine, Jane… désinvoltes, heureuses, passionnantes… elles virevoltent, rient, trinquent. La mariée Jeanne Source est puissante de liberté et d’amour.

« J’aime par dessus tout ton regard sur moi, croiser mes jambes sous ma robe fendue, courir les pieds nus, te sauter au cou sur une chanson de Gainsbourg, la soie sur ma peau, l’encre de la nuit, l’impertinence de tes baisers, et voir ma peau se dorer au soleil. Je suis libre, un brin sauvage et désinvolte et j’ai ce petit je ne sais quoi qui te rend fou. Je suis amoureuse. »

Jeanne Source 

défiléjeannesource2018008 copie

défiléjeannesource2018010 copie

défiléjeannesource2018009 copie

défiléjeannesource2018007 copie

défiléjeannesource2018005 copie

défiléjeannesource2018001 copie

défiléjeannesource2018082 copie

défiléjeannesource2018081 copie

défiléjeannesource2018079 copie

défiléjeannesource2018078 copie

défiléjeannesource2018077 copie

défiléjeannesource2018075 copie

défiléjeannesource2018071 copie

défiléjeannesource2018070 copie

défiléjeannesource2018067 copie

défiléjeannesource2018061 copie

défiléjeannesource2018060 copie

défiléjeannesource2018052 copie

défiléjeannesource2018050 copie

défiléjeannesource2018047 copie

défiléjeannesource2018045 copie

défiléjeannesource2018039 copie

défiléjeannesource2018034 copie               défiléjeannesource2018033 copie

défiléjeannesource2018032 copie

défiléjeannesource2018031 copie

défiléjeannesource2018030 copie

défiléjeannesource2018029 copie

défiléjeannesource2018028 copie

défiléjeannesource2018023 copie

défiléjeannesource2018022 copie

défiléjeannesource2018012 copie

défiléjeannesource2018133 copie

défiléjeannesource2018088 copie

défiléjeannesource2018131 copie

défiléjeannesource2018130 copie

défiléjeannesource2018119 copie

défiléjeannesource2018110 copie

défiléjeannesource2018109 copie

Je vous invite à venir découvrir cette nouvelle collection sur leur site www.jeannesource.fr

Coiffure : Delphine Ruffini 
Make Up : Manon Dressayre
Food : Maison Nans
Bijoux : Maison Sabben
Lieu : Le Workshop // La Fringuale

Souira

Murs blancs ciel bleu, nous sommes au coeur de la cité du vent. Mogador, Essaouira, Souira… tant de sur-noms pour une ville si singulière. La lumière franche, et ce vent incessant.

Dans la médina, on frôle les étals parsemés d’étoffes, de tapis, de paniers en osier, à la recherche des Matins Bleus, notre riad pour la nuit. Sûr que nous avons besoin d’un coup de main. Au fond d’une ruelle, les chatons hurlent entre nos pieds, nous y sommes : thé à la menthe bien mérité dans le patio, notre chambre sur les toits est parfaite. L’ambiance est extraordinaire. On entend chanter le muezzin, les goélands, la ville. Les berbères nous alpaguent aux coins des rues, devant leurs boutiques, avec leurs sourires charmeurs. Ils ont tout ce qu’il faut Tu veux des bijoux? Ou un tapis? Ou des babouches? Ils sortent leur attirail, trouvant toujours de quoi assouvir nos besoins de souvenirs.

L’odeur acre de poisson sur le port nous coupe le souffle. Dans la grande allée qui mène au port, on s’émerveille de la beauté du lieu. Derrière nous, la vue sur la Médina, si fière, avec ses remparts, son bleu et son blanc. Les bateaux se comptent par centaines. Ils semblent avoir trop mangé avec leur ventre gonflé. La foule danse autour de nous en hurlant et les goélands se faufilent pour attraper les restes. Au bout du quai les jeunes pêchent avec un bout de fil, un jour eux aussi partiront sur les chalutiers. Sur la cale, d’autres attendent le retour des poissons. Tous les pêcheurs ne sont pas sortis, victimes d’une mer trop agitée, d’un vent trop violent. On ne peut pas pêcher tous les jours ici! Ils vont devoir faire avec le peu qu’il y aura…

 

 

 

_MG_0022 copie

 

 

_MG_0256 copie

 

 

 

 

_MG_0055 copie

 

 

_MG_0058 copie

 

 

_MG_0059 copie

 

 

_MG_0060 copie

 

 

_MG_0062 copie

 

 

_MG_0066 copie

 

 

 

_MG_0076 copie

 

 

 

_MG_0091 copie

 

 

 

_MG_0096 copie

 

 

 

_MG_0114 copie

 

 

 

_MG_0131 copie

 

 

 

_MG_0136 copie

 

 

 

_MG_0163 copie

 

 

 

_MG_0168 copie

 

 

 

 

 

_MG_0197 copie

 

 

 

_MG_0198 copie

 

 

 

_MG_0200 copie

 

 

 

_MG_0208 copie

 

 

 

_MG_0243 copie

 

 

 

_MG_0245 copie

 

 

 

_MG_0288 copie

 

 

 

_MG_0249 copie

 

 

Les Bonnes Adresses :

Riad Les Matins Bleus – Très bonne adresse, l’accueil est super sympa, la chambre que nous avions sur les toits a été parfaite !

 

Chez Taros, quand l’envie de bière est trop forte, on se croirait en grèce, délicieux moment avec une vue somptueuse

Restaurant Dar Al Houma, pas loin de la place Moulay Hassan, un délice !

SamiCar, service de location de voiture à Marrakech et Essaouira, ils nous ont amenés la voiture a Essaouira (en venant nous chercher au riad et puis nous l’avons rendue quelques jours plus tard à Marrakech. Super service, voiture au top (Dacia Duster) que nous avons donc récupéré après notre séjour ici … suite au prochain épisode.. nous partons vers Tafraoute, Taroudant…

 

Suivez notre road trip : Avant, nous étions à Marrakech et puis après, nous sommes partis à L’Ane Vert

 

 

 

 

 

Tiède est le vent

Tiède est le vent

Chaud est le temps
Fraîche est ta peau
Doux, le moment

 

Blanc est le pain
Bleu est le ciel
Rouge est le vin
D’or est le miel

Odeurs de mer
Embruns, senteurs
Parfums de terre
D’algues, de fleurs

Gai est ton rire
Plaisant ton teint
Bons, les chemins
Pour nous conduire

Lumière sans voile
Jours à chanter
Millions d’étoiles
Nuits à danser

Légers, nos dires
Claires, nos voix
Lourd, le désir
Pesants, nos bras

Tiède est le vent
Chaud est le temps
Fraîche est ta peau
Doux, le moment

Doux le moment…
Doux le moment…

 

 

Esther Granek

 

_MG_3309 copie_MG_3323 copie_MG_3400 copie_MG_3496 copie_MG_3551 copie_MG_3598 copie_MG_3670 copie_MG_3813 copie_MG_3930 copie_MG_3962 copie_MG_4036 copie_MG_4139 copie_MG_4207 copie_MG_4251 copie_MG_4342 copie_MG_4497 copie_MG_4615 copie_MG_4622 copie_MG_4629 copie_MG_4692 copie_MG_4861 copie

Maillots de Bains : Le Stockholm Syndrome @lestockholmsyndrome
Mannequin : Hannah Weidenauer @hannahweiden
Make Up Artist : Anaelle Kravtchenko @anaellek_mua
Photographies : Caroline Feraud @carolineferaud

Rencontre avec Marrakech

De l’avion, c’est tout petit, pas vraiment la mégalopole que l’on s’imaginait. Dans la plaine, entourée de montagnes ; des maisons rouges, la médina, comme un serpent emmêlé et puis autour, un quadrillage d’avenues bien droites. Sur le tarmac l’air est chaud, la lumière est brûlante. Il nous faut un taxi, nous allons pour la première fois expérimenter nos pouvoirs de négociation. Devant le terminal, c’est 200 dirham que l’on nous propose. Trop cher, pas plus de 100, on avait lu… nous y parviendrons en nous rendant un peu plus loin. Mais le chauffeur n’est pas satisfait pour un sou, un peu vexé…  Par la fenêtre nous découvrons une ambiance que nous ne connaissons pas. Mobylettes chargées qui pétaradent de toutes part, circulation infernale, palmiers hauts et fins, bien verts, qui rythment notre avancée vers les couleurs ocres des remparts.

Sans Hamed, rencontré place Jemma El Fna, nous n’aurions jamais trouvé notre Riad. Un dédale de ruelles s’enchainent sous nos yeux ébahis. Nous avons sauté à pieds joints dans l’ambiance de la médina, qui nous est complètement inconnue. Les deux roues défilent, les souks s’enchaînent, fidèles à ce que nous imaginions. Et puis derrière cette grande porte noire, le silence, la fraicheur, et notre chambre.

On ne s’attarde pas, on a une culture à découvrir. Notre temps ici est compté, nous partons demain pour un road trip d’une semaine.

D’abord on croit qu’il faudrait semer des cailloux, si l’on veut retrouver notre chemin, puis, on comprend assez vite que finalement, ce n’est pas si compliqué. On retombe toujours sur nos pattes. Nous errons dans les ruelles, contents de se perdre un peu, très sollicités par les habitants ;  tous ont quelque chose à nous proposer ; excursions, restaurants, souvenirs… nous serons dans l’ensemble de très mauvais clients. On essaie de faire à l’instinct, ce soir nous dînerons sur un toit terrasse, un petit tajine kefta, une pastilla parsemée de sucre glace (un peu trop je crois :D), et leur merveilleux thé à la menthe.

C’est le ramadan, les hommes sont un peu au ralenti, je dis les hommes car dans les rues, on croise peu de femmes… Ils sont endormis dans leurs échoppes, adossés au mur, et ils attendent le coucher du soleil, pour enfin pouvoir avaler quelque chose. Les négociations sont difficiles. Difficile de se faire une idée des tarifs…. Pour nous aider, on se rend à l’Ensemble Artisanal. Ici, les prix affichés sont les prix justes, « un bon prix pour toi et pour nous » .

Nous nous familiarisons avec cette belle médina, tentant de dévier en souriant les sollicitations de nos hôtes ; avec le sourire, tout passe.

Gare routière, 13h, on fait des progrès, nous sommes sortis des remparts par nous même! Nous attendons dans le bus qu’il soit assez rempli pour pouvoir partir… direction Essaouira … (prochain article !)

 

_MG_0854 copie

 

 

_MG_0861 copie

 

 

_MG_0863 copie

 

 

_MG_0865 copie

 

 

_MG_0867 copie

 

 

 

_MG_9890 copie

 

 

 

_MG_9894copie copie

 

 

 

_MG_9896 copie

 

 

 

_MG_9910 copie

 

 

 

 

_MG_9915 copie

 

 

 

 

_MG_9918 copie

 

 

 

 

_MG_9925 copie

 

 

 

_MG_9927 copie

 

 

 

 

_MG_9936 copie

 

 

 

 

_MG_9937 copie

 

 

 

_MG_9954 copie

 

 

 

 

_MG_9961 copie

 

 

_MG_9964 copie

 

 

_MG_9968 copie

 

 

_MG_9972 copie

 

 

_MG_9976 copie

 

 

 

_MG_9978 copie

 

 

 

_MG_9980 copie

 

 

 

_MG_9983 copie

 

 

 

 

_MG_9986 copie

 

 

 

_MG_9987 copie

 

 

 

_MG_9990 copie

 

 

 

_MG_9994 copie

 

 

 

_MG_0001copie copie

 

 

 

_MG_0008 copie

 

 

 

_MG_0011 copie

 

 

 

_MG_0012 copie

Bonnes Adresses & conseils

Ensemble Artisanal , Avenue Mohammed VI
Café des Epices, Place des épices
Bus Marrakech Essaouira : 14 euros pour 2 personnes (aller)
Carte Sim Locale avec 2 gigas 4G : environ 30 dirhams soit 3 euros

D’ici la route est longue pour atteindre le pont. Par la fenêtre villages, fleuves, forêts défilent et font entrer le vent. L’air est chaud et lourd, mais les vitres restent ouvertes, on veut sentir l’odeur.

800 km plus tard, nous avons troqué notre méditérrannée, nos cigales, nos 35 degrés : coucou l’atlantique.

Fond d’air frais, roses trémières, maison basses bien blanches aux volets bleus ou vert. Les marais, les vélos, le phare. La marée, les huîtres, et le soleil qui se couche plus tard.

Coin populaire, cette petite île où viennent souffler les français. Lâcher tout pour mieux se retrouver, camper, faire le marché, manger des glaces au bord de l’eau, pêcher à pied. Sans chichi, autour d’un pinaud on se retrouve à l’apéro ; les moules crament sous le pin, avant d’être croquées. Ce soir le DJ est prêt pour la soirée dansante. Ils vont faire tourner les serviettes.

 

 

_MG_2624 copie

 

 

_MG_2623 copie

 

_MG_2620 copie

 

 

_MG_2618 copie

 

 

_MG_2617 copie

 

 

_MG_2616 copie

 

 

_MG_2615 copie

 

 

_MG_2606 copie

 

 

_MG_2602 copie

 

 

_MG_2601 copie

 

 

_MG_2600 copie

 

 

_MG_2598 copie

 

 

_MG_2514 copie

 

 

_MG_2516 copie

 

 

_MG_2518 copie

 

 

_MG_2524 copie

 

 

_MG_2525 copie

 

 

_MG_2538 copie

 

 

_MG_2540 copie

 

 

_MG_2546 copie

 

 

_MG_2549 copie

 

 

_MG_2576 copie

 

 

_MG_2582 copie

 

 

_MG_2510 copie

 

 

_MG_2508 copie

 

 

_MG_2504 copie

 

 

_MG_2501 copie

 

 

_MG_2499 copie

 

 

_MG_2498 copie

 

 

_MG_2497 copie

 

 

_MG_2492 copie

 

 

_MG_2491 copie