Tizi N’Test : la route des merveilles

On aime dire "le meilleur pour la fin"... ça n'a pas loupé. On s'engage sur la route R203, depuis Taroudant, direction Marrakech. C'est le Tizi N'Test. Au départ, nous ne sommes pas très sûrs de nous. La route est en travaux, on doit s'engager sur une portion de terre battue en slalomant entre les camions … Lire la suite Tizi N’Test : la route des merveilles

Publicités

De Tafraoute à Taroudant

Après notre nuit à l'Ane Vert, évitant Agadir, nous descendons vers Tafraoute, la route est majestueuse, de la descente vers l'océan au serpentin entre les montagnes. Nous nous faufilons au travers de nombreux villages, presque déserts. C'est le ramadan, et c'est l'heure de la sieste. Il y a très peu de vie et presque pas … Lire la suite De Tafraoute à Taroudant

PILAR

Sous les yeux bienveillants de la Bonne Mère, sous le soleil de Marseille, dans leur appartement cosy aux couleurs claires, Domitille et Juan préparent l'arrivée d'une petite princesa à moitié mexicana. Bienveillance, douceur, patience... la première fois que je viens chez eux, on sent que cette baby est attendue avec amour. La petite Pilar pointera … Lire la suite PILAR

Jeanne Source : le défilé des amoureuses

Elles sont amoureuses. Elles ne sont qu'amour, elles sont l'amour. Jeanne Source veille sur la meute de louves, attentive au moindre pli, au petit noeud. La tension monte derrière les rideaux bleus, leurs regards s'immiscent au milieu.  Le public s'installe sur les grands bancs, elles vont entrer en scène. Dentelles, dos nus, les longues et … Lire la suite Jeanne Source : le défilé des amoureuses

Souira

Murs blancs ciel bleu, nous sommes au coeur de la cité du vent. Mogador, Essaouira, Souira... tant de sur-noms pour une ville si singulière. La lumière franche, et ce vent incessant. Dans la médina, on frôle les étals parsemés d'étoffes, de tapis, de paniers en osier, à la recherche des Matins Bleus, notre riad pour … Lire la suite Souira

D'ici la route est longue pour atteindre le pont. Par la fenêtre villages, fleuves, forêts défilent et font entrer le vent. L'air est chaud et lourd, mais les vitres restent ouvertes, on veut sentir l'odeur. 800 km plus tard, nous avons troqué notre méditérrannée, nos cigales, nos 35 degrés : coucou l'atlantique. Fond d'air frais, … Lire la suite