Axelle, poème

croise sur cette route – ils étaient en coté – ils étaient ensemble elle l’aide il va l’aimer moi en yerma des hommes infidèles souplesse de mon mensonge il faut que les tambours cessent il faut que mon coeur se la ferme il faut que je batte une autre mesure il faut que je nePoursuivre la lecture de « Axelle, poème »